Archive | DES VACANCES PRESQUE PARFAITES Flux RSS de cette section

EPISODE 5 -Clé N°5: « Des vacances presque parfaites »

EPISODE 5 -Clé N°5: Commençons si vous le voulez bien, par faire un petit résumé des 4 clés du lâcher prise précédentes :

Clé n°1 : Identifier que l’on est en résistance par rapport à une situation et ainsi se donner la possibilité de lâcher la prise que l’on tient nerveusement dans nos petits poings serrés.

Clé n°2 : Respirer amplement de manière à aérer l’esprit pour qu’il puisse retrouver les idées claires et ainsi prendre du recul face à la forte émotion montante.

Clé n° 3 : Accepter ce qui EST. Le fait de respirer profondément amène à voir la situation telle quelle est. L’accepter sans résistance est donc la clé n°3.

Clé n°4 : Ceci étant fait, il est approprié à ce moment précis de regarder de manière neutre quels sont nos sentiments, nos émotions, nos besoins en souffrance. On devient comme spectateur de sa propre vie, de ses réactions. Surtout ne pas se juger. Ecouter, regarder et accueillir simplement les pensées et les émotions. Quelles qu’elles soient : colère, peur, frustration, tristesse, froideur…

Enfin, voici révélée la 5ème et dernière clé (en 2 phases): 1ère phase : Se demander ce que l’on aimerait à la place de ces émotions « beurk! »… Quelle réaction aimerions-nous avoir en ces circonstances ? Quelles émotions positives nous souhaiterions ressentir ? Quelle serait la bonne attitude – l’attitude JUSTE – puis, phase n°2, passer immédiatement à l’action ! Car une fois ces réflexions menées à leur terme, il faut alors « acter » sans délais.

Bien ! Une théorie appelant un exemple : voici ce que cela donne « en vrai », quand Rosita (mon adulée petite voix intérieure) et moi décidons de lâcher prise :

Vendredi 13 juillet. Quelque part sur la plage abandonnéééée, coquillages et crustacéééés…

Calme, volupté, légère somnolence, bercée par le ronron hypnotique des vagues et le lointain brouhaha de vacanciers libres et heureux. Soudain…

LeMioche : planté juste à côté de ma serviette.

- Môôôman !!!!… Môôôman !!!!… court silence… Môôôôômaaaaan !!! (et encore là, je vous la fait courte !)

Rosita : s’extirpant de ses rêves ensablés.

- Allons bon ! Qu’est-ce que c’est ça ?! Qu’est qu’y veut le môme ?! Et elle est où sa môôôman !?… court silence… Et qu’est ce que c’est que cette voix de crécelle !? Il fait sa mue ou quoi !

LePèreduMioche :

- Vas-tu te taire oui ?! On aimerait un peu de silence !

Rosita :

- Je confirme !

LeMioche :

- Mais, c’est Géraldiiine, elle veut pas mettre son chapeau et môôôôman elle a dit : Faut mettre son chapôôôô…

Rosita :

- Bon, en même temps, il a pas tort le gamin ! Faut mettre son chapeau, Géraldine… court silence… La vache ! Il la sort d’où cette voix « crissante » (si ça s’dit !) ! Elle est bloquée dans les aigus ou quoi !? Y va finir par m’péter les tympans si ça continue !

LaMèreduMioche :

- Géraldiiiiine ! Tu mets ton chapeau iiiiimmédiatement !

Rosita :

- Ah ben voilà ! Tout s’éclaire ! Les chats font pas des chiens ! OkayOkay ! C’est génétique ce truc ! Deux Castafiores pour le prix d’une !

LeMioche :

- Môôôôman, Géraldiiiine elle t’écoute pas ! Elle veut pas mettre son chapeau ! Mets ton chapeau Géraldiiiine ! Géraldiiiine mets ton chapeau !! Môôôôômaaaan ! Géraldiiiine elle m’écoute pas !!

Bip ! Bip ! Bip ! ACTIVATION IMMEDIATE DES 5 CLÉS DU LÂCHER PRISE !

Rosita :

- Pô ! non mais qu’est-ce que c’est que ce bin’s ??! Quelqu’un peut-il le faire taire avant que je l’empale sur le parasol familial ?! …

Moi :

-  TiensTiens ! Serais-je en train de résister à une situation un peu stressante ??… (clé n°1)… Temps de réflexion d’une demi-seconde… Ah ! Oui, je crois que je résiste… OuiOui je confirme, je suis toute tendue, toute crispée, j’ai le souffle court, les tympans explosés, le regard noir et les doigts qui tapotent nerveusement le sable … Vite ! Vite ! RESPIRATION !! Inspiration, expiration, inspiration, expiration… (Clé n°2) 

LeMioche :

- Pôôôôpaaaa… On va se bêêêêêgner ??? Dis pôôôôôpaaaa, on y vââââââ, dis ?!

Rosita :

- Wouiwouiwoui ! Noyez-le !!!!

Moi :

- Rosita, Càllate !!!

MonHéros :

- Quoi ?! Tu m’as parlé ?

Moi :

- Non non, t’inquiète… Rendors toi… C’est juste que… enfin, le petit garçonnet à côté, il crie un peu fort, non ?

Rosita :

- Y Beugle oui !!

MonHéros :

- Tu veux qu’on change de place ?

Moi :

- Mais non enfin, t’inquiète, ça va aller et puis il va bien finir par se noyer… euh ! Je veux dire par se calmer !

Rosita :

- A trois, on lui jette un caillou !

Moi :

- Rosita càllate !! allez, respiration !! Inspiration, expiration, inspiration, expiration… Bon c’est quoi après ! Ah !Oui ! On accepte ce qui EST. (Clé n°3) Bienbien… donc, j’accepte que ce petit ch…, pshitt ! ce petit garçonnet et sa voix nasillarde fassent partie de mon environnement, de mon espace vital, car je ne peux changer ce fait inéluctable…

Rosita :

- Un bon gros coup de parasol, et hop ! tu vas voir si ça change pas l’inéluctable, ça !

Moi :

- Rosita, càllate !! … Puis, j’observe de façon neutre ce que je pense, ressens et de quoi j’ai besoin… (clé n°4)

ROSITA :

- Je pense que (biiiiiiiiiiip) et aussi je ressens une furieuse envie de lui (biiiiiiiiip) et j’ai un grand besoin de lui envoyer une grosse (biiiiiip) !

Moi :

- ROSITA CÀLLATE !! … court silence… Donc qu’est ce que je veux ressentir à la place ? Quelle attitude JUSTE dois-je adopter en de telles circonstances ? (phase 1 de la clé n°5)

Rosita :

- Non mais, t’as pas fini avec tes blabla ! Allez action-réaction !! Dès que je dis GO ! on se jette sur lui, on l’encercle et on l’ensable !!

Moi :

- L’attitude la plus juste est de me détendre, voilà… c’est bien… de leur sourire… oui, bravo ! Continue… d’accueillir avec bienveillance ce petit bonhomme que Mère Nature n’a pas vraiment gâté ! … Trèèès bien… et…

LeMioche :

- Môôôôman… J’ai faiiiiiim… J’ai faiiiiiim… J’ai faiiiiiim…

Moi :

- … :/ …

MonHéros :

- Tu es bien pâle ? Ca va ?… Dis tu veux pas qu’on aille un peu plus loin ??

Moi :

- A TROIS ON FONCE !!! GOOOO !!!  (phase finale de la clé n°5 !)

Rosita :

- Ah non ! A trois c’était on lui jette un caillou ! Tu mélanges tout ! Faut suivre, hein !…

Jamais deux sans trois !

Jamais deux sans trois ! dans CHRONIQUES IMG_25891-300x225

« Jamais deux sans trois ! »

Voilà bien une maxime qui me sied à merveille en cet été 2012.

Il m’aura fallu deux semaines durant lesquelles j’ai pu expérimenter l’efficacité des 5 clés du lâcher prise (cf. épisode 1 à 5 ci-dessous) pour qu’enfin Vacances rime avec… Vacances ! La bonne idée était donc bien de prendre 3 semaines de vacances au même endroit afin de profiter pleinement et intégralement de ces moments « non-renouvelables » de Bonheur estival.

La dernière semaine est JUSTE PARFAITE ! Le soleil d’après The Iphone est au rendez-vous jusqu’au dernier jour, LaPetite a trouvé sa bande d’HEC, j’affine chaque jour ma taille de guêpe-ou-presque, MonHéros surf mieux qu’il ne pêche et nous avons posé nos serviettes dans la zône « plages non surveillées » afin d’offrir à mes tympans un repos bien mérité.

Je ne fais donc que passer pour vous assurer du retour prochain de ma plume virtuelle ! En attendant, je ferme boutique mais rassurez-vous pas pour très longtemps car comme le dit ce satané-vieil-adage « Tout à une fin… et mes vacances aussi ! »

12

petiterose29 |
Soeurs de Coeur, journal de... |
POINTS DE SUSPENSION ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ahosanna
| petits mots etc
| imhere