Je suis une prévoyante pathologique mais j’me soigne.

avevy defense riverains aeroport orly

Lundi 11 mai 2015. Aéroport d’Orly Ouest – 16h07.

Le rapide coup d’oeil à ma montre puis dans la foulée à ma carte d’embarquement vient confirmer mes soupçons: je suis large… très large.

16h07… Fin enregistrement: 19h45… Décollage: 20h… Large.

Au moins, je ne risque pas de le louper cet avion qui m’emmène dans les entrailles de la France -  là où habituellement le thermomètre affiche fièrement un joli -4 de saison et où comme par magie, aujourd’hui même, c’est la ville où il fait le plus chaud de France: + de 30° (!): Aurillac j’arrive !

Capture d’écran 2015-05-11 à 18.32.53

Enfin, j’arrive-j’arrive pas tout de suite hein… J’arrive exactement dans 6h soit 4h d’attente + 1h30 de vol…

VoilàVoilà.

#Vismaviedeformatrice

Arriver à l’aéroport 4 heures avant le décollage, je crois que je peux sans hésitation me classer dans la case des prévoyants pathologiques*

Pathologique peut-être mais pas totalement dénuée de raison car comme le prouve la photo ci-jointe, je sais profiter de ces moments d’attente bénis et trop peu nombreux dans ce monde de brutus pressés.

Un petit tour chez Ladurée pour endurer avec classe les heures à venir… Un Cake Citron, un manuscrit, un Perrier tranche, what else ?

IMG_1236

Bon, je dois bien avouer quand même que c’est une première pour moi à ce niveau là: 4 heures avant. Je m’auto-épate.

Pour tout vous dire, tout a contribué à ce que cela se produise. D’abord parce que dans un accès de folie non contrôlée, j’ai décidé de prendre l’OrlyBus au lieu de mon habituel VTC de Princesse. Changement de dingue. Donc prévoyance maximum.

Bon, en même temps, la dernière fois que j’ai dû me rendre à Orly pour aller à Nice, mon carrosse-vtc est arrivé avec 3/4 d’heure de retard. Du coup, je me suis instantanément auto-félicitée d’avoir pensé « large » ce jour-là en m’y prenant près de 3h30 à l’avance. Résultat, malgré l’abominable retard de mon affreux-ex-chauffeur-d’un-jour-retrouvé-mort-empalé-sur-son-antenne-de-gros-4×4,  j’étais pile à l’heure pour l’attente des deux heures réglementaires avant enregistrement des bagages… Bon je n’allais qu’à Nice certes et oui JE SAIS, il n’y  a pas besoin d’arriver deux heures à l’avance et encore moins 3 heures à l’avance lorsque l’on reste en France mais je me suis dit dans le doute mieux vaut prendre « large », on ne sait jamais si le commandant de bord, prit d’un coup de folie lui aussi, nous embarque tous pour Niouyorque comme ça dans le flow du moment, héhé, au moins nous serions prêts à le suivre jusqu’au bout du monde puisque nous étions là à l’heure exigée pour l’international !

new-york

Ça-y-est-j’ai-fini-ma-parenthèse. Ah non ! Avant, j’ai un message personnel à faire passer: Oyé Oyé ! Ce message s’adresse à toutes celles et ceux que je forme actuellement aux écrits professionnels et justement en ce moment même à Aurillac: oui, JE SAIS. J’ai battu le record du Guinness: ma dernière phrase (ci-dessus) contient pas moins de 101 mots contre les 20 règlementaires si l’on veut un écrit clair, court et concis… Et Oui, JE SAIS, j’abuse également des « … ». Bref, cette chronique est l’anti-thèse de ce que je vous apprends chaque jour. Mais, je vous le dis haut et fort: J’assume ! Par contre, si je vous surprends à faire des phrases aussi alambiquées que les miennes, je vous retire vos coupes et vos attestations. Je sais. C’est dur. C’est injuste. Mais c’est comme ça.
RATP_Orlybus_Denfert-Rochereau
Bref reprenons.

J’ai donc voulu prendre l’Orly bus et de fait, je devais m’assurer que leur système marchait bien en arrivant un peu à l’avance pour voir d’où les bus partaient et où je devais prendre mon billet (à l’avance, bien sûr). Prendre mes marques quoi. Mais alors que je prenais mon ticket au guichet, j’ai soudain senti que le conducteur s’agitait et que le bus s’apprêtait à démarrer et là… le trou noir. Je me suis retrouvée dans ce bus à 15h40…malgré moi. Enfin presque. Disons que Rosita, ma prévoyante petite voix intérieure s’est mise à me hurler: « Mais qu’est-ce que tu fous #@ »!%^¨@# ! Grimpe dans ce foutu bus à la con avant qu’il ne démarre et ne revienne jamais et que tu loupes ton avion et que tu sois virée pour faute professionnelle aggravée et circonstances non-atténuantes ! GoGoGo ! »

Je vous demande de vous arrêtez ! Je vous entends ricaner…

ID2408350_18-balladur-afp_215607_013N09_0.JPG

Au moins, j’ai fait l’effort de prendre l’OrlyBus, non ?

Bref, qu’est-ce que je disais ? … :/ … Ah oui !  Faut dire que je ne prends pas l’avion tous les 4 matins non plus. Ceci explique peut-être cela. En fait, je devrais dire: je ne prenais pas l’avion tous les 4 matins car depuis peu, je suis contrainte de poser mon séant dans ces mastodontes sans plumes afin d’aller dispenser la bonne parole et apprendre aux banquiers du centre de la France à mieux écrire… Oui, je sais encore une nouveauté. En 2015, pas un jour ne se passe sans que je me retrouve confrontée à un truc nouveau, compliqué et qui fait peur. Ça tombe bien puisque je suis en pleine écriture de mon nouveau manuscrit qui traite, comme par hasard, de nos peurs et la manière de les surmonter pour être plus heureux.
Pour ma part, l’avion et les banquiers sont dans le tiercé gagnant de mes phobies à vaincre et je crois pouvoir dire, en cet instant, que je suis sur la bonne voie ! C’est déjà ça et au moins, je pourrais dire en promo que ce grimoire aura été écrit à la sueur froide de mon front… Okay, je sors.

Mais avant de vous quitter,  je vous offre les six profils connus qui ont une problématique avec la gestion de leur temps*: selon vous, de quel profil êtes-vous ?
N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires et surtout de vos peurs, je suis preneuse et avide de vos histoires à dormir debout ! :)

Capture d’écran 2015-05-11 à 17.34.17Capture d’écran 2015-05-11 à 17.34.30Capture d’écran 2015-05-11 à 17.34.42Capture d’écran 2015-05-11 à 17.34.56Capture d’écran 2015-05-11 à 17.35.05Capture d’écran 2015-05-11 à 17.35.21

*Pour ceux qui souhaiteraient quelques conseils pour mieux gérer leur temps découvrez le livre: « Bien gérer son temps: pour vivre mieux » de Christine Mirabel-Sarron et Nayla Chidiac (Édition Odile Jacob)

Et toujours l’incontournable bible de mon amie Barbara Meyer (et Isabelle Neveux) « J’arrête d’être débordée » (Editions Eyrolles)

Bon allez, c’est pas le tout mais j’ai un avion à prendre moi maintenant !

Bye !

Auteur :concentredebonheur

Auteur de "Cultivez votre Bonheur !" aux Editions Eyrolles. Coach de vie et formatrice en relations humaines, créatrice du blog « Concentré de Bonheur ».

PSIIIT ! PAR ICI !

Hé ! PSIIIT ! ABONNEZ-VOUS :)

12 Réponses à “Je suis une prévoyante pathologique mais j’me soigne.”

  1. Catherine MALAUSSENA
    11 mai 2015 à 20:35 #

    Excellent ! Dans le genre prévoyante pathologique, je me reconnais bien là… J’ai dû être conditionnée par des injonctions parentales qui me disaient toujours : « La ponctualité est la politesse des rois. » Non pas que je prenne pour une reine, loin de moi cette idée… (Mais à bien y réfléchir ça ne fait pas de mal non plus…) mais un long travail sur moi est en cours pour y remédier… Bon séjour dans les entrailles de la France !

    • 11 mai 2015 à 22:36 #

      Merci Catherine ! Je me sens rassurée et un peu moins seule dans ma pathologie :) ) Pour ma part, ma croyance est « Rien ne sert de courir il faut partir à point » héhé !
      Belle soirée et à vite !

  2. Paula
    12 mai 2015 à 12:49 #

    Si cela peut te rassurer je suis aussi une prévoyante pathologique. Et j’ai déjà refusé de prendre une navette qui m’amènerait 2 heures en avances à l’aéroport parce qu’on ne sait jamais !

  3. Catherine -1 monde à part
    12 mai 2015 à 15:13 #

    C’est tout moi :-)
    Enfin je me sens moins seule ;-)
    Merci pour ton humour qui fait du bien !

    • 12 mai 2015 à 18:20 #

      Merci à toi aussi Catherine car je me sens moins seule itou ! Finalement on va peut-être monter la communauté des prévoyants pathologiques repentis ;) Belle soirée !

  4. Titval
    12 mai 2015 à 16:47 #

    Je ne sais pas trop dans quelle catégorie me mettre : Entre pressée, désorganisée, en retard (mais jamais a un RDV)…

    En fait je suis celle qui organise tout toujours à la dernière minute. Mais je ne suis pas en retard, je suis juste hyper efficace pendant l’heure qui précède un évènement. Par contre, personne ne peut me parler pendant cette période! Je saute, je courre, je hurle, je soupire, je rale, je nettoie, je range, je prépare….
    En gros tout se goupille super bien a chaque fois! Mais la dernière heure est intense!
    Attention: Machine de destruction en route… :)

    Quelques exemples :

    - Un WE de 3 jours, départ prévu vendredi soir à 18h : début des valises pour toute la famille à 17h… voir 17h15 faudrait pas être en avance quand même (moi et mes 2 minettes ). La robe rose n’est pas propre! Mince! J’ajoute la lessive dans la valise :) Plus de crème solaire? y’aura bien une pharmacie sur place!

    - On a invité du monde à manger ce soir pour 19h. La serpillière est passée à 18h50.

    - Je fête mes 40ans ce soir! 50 invités! Les boites de bonbons pour la déco sont faites à 13h…

    Je suis toujours Laaaaarge! Même s’il ne reste plus que 5mn pour faire cuire un poulet (on trainera un peu à l’apero :) )

    C’est grave tu crois????

    • 12 mai 2015 à 18:23 #

      Non j’adore ! Et c’est loin d’être grave car le résultat est que tu réussis ton coup à chaque fois ! Seul le résultat compte finalement ! Sauf, si cette dernière heure t’achève et que du coup tu ne peux pas profiter de la soirée car tu es rincée :) Mais si ce n’est pas le cas alors, continue sans modération. Je suis sûre que ton entourage sait désormais qu’il faut se planquer le temps que cette fameuse dernière heure passe ;) Belle soirée à toi !

  5. Amélie
    12 mai 2015 à 17:29 #

    Alors, c’est assez drôle, j’aurai tendance à dire que je jongle avec tous les profils ! XD
    - je n’ai jamais le temps pour rien, mais si vraiment je le veux, je le trouve
    - je suis toujours en avance, parfois de presque 30 minutes, même pour un petit rendez-vous. comme ça, en cas de retard ou de problèmes dans les transports, bah je suis à l’heure quand même
    - je suis toujours en retard sur les projets, mais le fait que la deadline soit proche me motive d’autant plus, et j’en fait plus en moins de temps (80/20 il parait ^^)
    - toujours dans l’urgence car tout n’est jamais fait assez tôt quand même
    - j’oublie mes rendez-vous, au moins jusqu’à la veille, où jusuq’à ce qu’on me demande un autre rendez-vous au même moment XD
    - je n’arrive pas à profiter du temps, je suis un maximum dans l’instant, et le temps file, fiiiiiiile !

    Mais au final, je crois que j’apprécie assez tout ça. Je reste organisée dans mon bazar ambiant, je sais où je vais, pourquoi je fais les choses.
    Quant à prendre l’avion, je pense que je serai pareille, si ce n’est pire. Déjà pour un simple bus, je suis toujours 10 voire 15 minutes à l’avnace (si je ne prends pas carrément le bus d’avant XD), alors l’avion haha !

    • 12 mai 2015 à 18:28 #

      J’adore et j’adhère Amélie ! Un peu de tout et des résultats donc même combat que titval ! A partir du moment où ça fonctionne ! D’aillerus j’avoue que je me retrouve finalement pas mal dans ton commentaire ! J’avais d’ailleurs fait une chronique sur le Procrastination intitulée « Procrastichieuse » ;) Prévoyante certes mais procrastineuse sur les bords aussi ! Belle soirée à toi !

  6. Nath
    22 mai 2015 à 14:22 #

    J’ai adoré…et je me suis tellement reconnue dans cette histoire, prévoyante à l’excès…on ne sais jamais ce qui pourrait bien arriver!
    Donc je suis un perpétuelle prévoyante, ce qui fait toujours bien rire mais enfants (des ados, ils font ceux qu’ils peuvent ;-) sourire tendre).
    L’avantage à ce temps « volé » c’est la pause sympa qui va avec…du temps pour soi.
    Enfin ma devise (être toujours à l’heure) : mon temps n’est pas plus précieux que celui des autres et je déteste faire attendre (et donc attendre).
    Bonne journée et au plaisir de lire un nouveau message.

  7. Nikita
    29 mai 2015 à 22:45 #

    1ère visite sur votre blog et cet article me plaît énormément.

    En ce qui me concerne, je faisais partie des prévoyantes pathologiques mais sans crier garde, deux enfants sont arrivés dans ma vie et un nouveau travail, et me voilà étrangement balader entre les 6 profils.

    Merci d’avoir poser les mots pour les décrire, au moins on se rend compte qu’il est possible de jongler entre toutes ces entités qui au final sont intrinsèques à une seule personne, et apparemment je ne suis pas la seule.

    J’attends avec impatience le récit du retour et en attendant je vais cette fois-ci prendre du temps…pour poursuivre la visite de votre blog!

Laisser un commentaire

petiterose29 |
Soeurs de Coeur, journal de... |
POINTS DE SUSPENSION ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ahosanna
| petits mots etc
| imhere