Drôle de vie . . .

never-forget

Drôle de vie… Ce matin, je me sens un peu las. Un peu triste. Un peu fatiguée. Peut-être est-ce la conséquence d’une année extrêmement forte en émotions dont la palette des couleurs fut très large. Du noir au rose en passant par le gris, le bleu éclatant, le jaune rayonnant et le vert jardin.

Peut-être est-ce le mois d’octobre. Un mois teinté de peine et de chagrin où se dessine parfois au détour d’un couloir, l’ombre d’un fantôme… Une âme aimée, partie il y a tout juste un an, et qui nous manque chaque jour un peu plus. L’on m’avait dit que le temps oeuvrait à soulager les peines. Peut-être. Un jour, sûrement. Mais en attendant, l’absence prend toute la place et grandit au lieu de s’estomper. Et puis il y a ce constat: Lorsque la grande faucheuse s’invite chez vous, elle n’en repart jamais vraiment. Et cette conscience de notre fragilité me rend, selon les jours, pleinement heureuse d’être en vie, gourmande d’amour et d’humour ou m’effraie et assombrit mes journées. (cf. C’est dans l’ordre des choses mon amour)

Peut-être est-ce aussi les liens relationnels parfois malmenés qui nous épuisent sans que nous nous en rendions vraiment compte. Les déceptions, les projets qui s’effacent, qui s’échappent ou qui stagnent, cette énergie que l’on doit mettre au service de notre avenir, envers et contre soi quelquefois, puis les doutes qui arrivent, le jugement sur soi qui s’installe et soudain les peurs…

Oui, il serait si facile que les peurs – que mes peurs – prennent racine dans ce terreau favorable à leur germination. Si simple de les laisser éclore et envahir mon jardin de vie. Je le sais. Je le sens.

Et soudain je souris. Quelle drôle de vie quand même… Car je vais devoir les affronter, ces peurs, chacune, les unes après les autres, puis aller à la rencontre des vôtres pendant les 7 prochains mois… puisqu’elles sont le coeur battant de mon prochain manuscrit.

Faire face, accepter et surmonter nos peurs quotidiennes pour être plus heureux et avoir le courage d’Être et de faire ce pour quoi l’on est destiné.

Le début d’un très beau voyage qui commence et je vous emmène avec moi.

Belle journée à tous,

PS: Je confirme pour ceux qui auraient des doutes… Oui, bien qu’étant l’heureuse maman d’un très beau livrounet (Cultivez votre bonheur !) qui me met en joie à chaque instant et qui fut écrit avec l’encre de mon coeur (c’est beau ça non ?) j’ai, comme tout le monde, des peurs à surmonter… Le bonheur et la peur: un couple avec lequel nous devons cohabiter chaque jour… Je n’échappe à aucune règle.

Auteur :concentredebonheur

Auteur de "Cultivez votre Bonheur !" aux Editions Eyrolles. Coach de vie et formatrice en relations humaines, créatrice du blog « Concentré de Bonheur ».

PSIIIT ! PAR ICI !

Hé ! PSIIIT ! ABONNEZ-VOUS :)

2 Réponses à “Drôle de vie . . .”

  1. Ptisa
    14 octobre 2014 à 15:31 #

    merci déjà pour ce nouveau livre. Sinon, le temps oeuvre à soulager les peines, je ne sais pas, à les apprivoiser sûrement, à s’habituer et à apprendre à vivre avec. 1 an ou 1 jour je pense qu’il y a peu de différences pour un décès. Ca va faire 4 ans que mon papa est mort, il n’y a que cette année que je pense à lui sans serrement au coeur. Mais c’est aussi parce que ma vie est remplie de 2 petites filles qui ne me laissent pas le temps de ruminer, il se peut que dans quelques années la peine soit plus forte, en fonction de mon état d’esprit du moment … compliqué …

    • 19 octobre 2014 à 12:23 #

      Merci beaucoup pour ce touchant témoignage. Effectivement, le deuil est un processus qui prend du temps et où les émotions vont et viennent. C’est pourquoi j’ai voulu que mon livre se termine sur ces mots: « Larmes, tristesse et bouleversement ont tutoyé le bonheur d’aimer, de rire et de partager. La vie tout simplement. »

Laisser un commentaire

petiterose29 |
Soeurs de Coeur, journal de... |
POINTS DE SUSPENSION ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ahosanna
| petits mots etc
| imhere