EPOSIDE 2 – CLÉ N°2: « Des vacances presque parfaites »

EPOSIDE 2 - CLÉ N°2:

« Ou comment dégainer illico presto la deuxième clé du lâcher prise »

Lorsqu’un mois plus tôt, le très réactif directeur du camping « L’Océan Bleu » m’annonce, non sans fierté, qu’il nous a dégoté l’un des plus beaux mobils-home du camping, avec terrasse couverte, s’il vous plait !, je suis, je l’avoue aux anges, gonflée de l’orgueil des privilégiés et extrêmement reconnaissante car nous nous y prenons, une fois de plus, à la dernière minute et il ne reste plus grand chose de bien à se mettre sous la dent .

Et lorsque qu’en arrivant, après l’interminable périple qui nous a fait traverser la France de part en part, le fameux directeur récidive en insistant sur le fait que « c’est l’un de ses mobils-home préférés – son « chouchou » exactement – de par sa déco, son emplacement et sa terrasse couverte », ma confiance en un avenir radieux atteint son paroxysme.

Lorsqu’enfin, nous nous retrouvons, tremblant d’excitation, devant ledit top-mobil-home-de-la-mort-qui-tue c’est bien le « de-la-mort » qui nous tue direct ! KO debout !

Oh ! Pas de doute, cet « home-sweet-home » a dû être de toute beauté, majestueux, flamboyant… dans les années 80 ! Mais là, en ce 7 juillet 2012, il ressemble plus à un manoir IKEA hanté, grinçant de toutes parts ou encore à un vaisseau fantôme abandonné après un abordage raté de pirates enragés. Il prend l’eau de toutes parts ! Et ça c’est peu dire ! Mais, passé la stupeur et l’abattement qui s’ensuit inévitablement, il s’avère que Rosita, ma très chère petite voix intérieure, semble toujours encline à tempérer la situation et ce, grâce à l’activation de la 1ère clé du lâcher prise toujours en cours à cet instant fatidique ! (cf. Episode 1- Clé n°1 : Prendre conscience de notre résistance permet de savoir qu’il y a « une prise » à lâcher ! ».)

Je décide donc de me concentrer sur ce qu’il y a de positif, et j’en conclus que ce qu’il y a de vraiment positif c’est que nous sommes en vacances et « que peut importe le flacon pourvus qu’on ait l’ivresse ! »

Et puis, après tout il n’est pas si mal, ce petit pied à terre estival. Allez zou, apéro, resto, papotages et dodo. Ainsi s’achève cette première soirée dans la fraicheur ( !) d’une nuit d’été landaise.

dimanche 8 juillet. 9h30. Lorsque j’ouvre l’œil après une première nuit que je qualifierais de plutôt agitée (d’horribles chiens dotés de pattes de canard velues m’ayant poursuivi la majeure partie de la nuit dans une forêt bordée de maisons que j’essaie de vendre à ma famille ! … Je répète !?), je n’espère plus qu’une chose : me prendre une bonne douche et laver mes cheveux totalement imprégnés d’un masque de monoï posé incidemment la veille au soir. Et comme je suis d’humeur joyeuse, je laisse passer la Petite et mon Héros en prem’s ! Vient mon tour… Je jette un rapide coup d’œil sur l’eau de la casserole qui doit, à terme, cuire les 3 œufs durs de rigueur quand on est en camping, puis telle une contorsionniste je rentre dans la micro-douche de notre nid d’amour…. Eau froide… Glacée serait plus juste … moment de solitude… Je ressors… me rhabille… Personne dans la maison hormis une odeur qui n’y était pas une minute plus tôt ! … Qu’est-ce que c’est que cette odeur… ça ressemble à …. Du gaaaaaz !! Jetage d’œil sur la casserole qui ne frétille pas et pour cause y’a plus de flamme dessous… Okay… Tentative de résolution du problème : 1 fois… Néant… 2 fois… néant… 3 fois…grrrrr…. Le gaz a sauté… Okay… Activation de la 1ère clé du lâcher prise… Mouais. Pas convaincant ! Rosita commence à se fatiguer de tempérer…

Ah ! Ma petite revient ! Je l’envoie de ce pas chercher de l’aide… attente… Ouf ! Sauvée, le directeur en personne s’est déplacé ! Est-ce le moment de lui dire qu’en matière de déco, je peux lui conseiller d’appeler Stéphane Thébault de France 5 ?! (Une vieille connaissance de mon Héros)… Euh ! Non, c’est pas le moment… Objectif : douche et œufs durs.

Pour lui, pas de problème ! En deux temps trois mouvements (qu’il ne m’explique pas !) le tour est joué et j’en viens presque à m’excuser de l’avoir fait déplacer pour si peu ! Bon c’est reparti, jetage de yeux sur la casserole, déshabillage, numéro de contorsionniste et … EAU FROIDE…. Moment de solitude doublé d’une envie de meurtre…

Activation de la deuxième clé du lâcher prise : RESPIRER !!!!

Car une fois identifié que l’on est en résistance, il est alors approprié d’enchainer sur une grande respiration afin d’aérer l’esprit et lui permettre de prendre un peu de recul face à une situation stressante.

Contorsionniste… RESPIRATION… Rhabillage… RESPIRATION… œil sur casserole… RESPIRATION/EXPIRATION IMMÉDIATE… coupage du gaz… RESPIRATION EN DEHORS DU MOBIL-HOME…Petite-accueil-Petite-revient-Petite-dit:-Il-sera-là-dans-une-demi-heure …RESPIRATION…RESPIRATION…RESPIRATION…Ca va mieux…RESPIRATION…Ca marche !…RESPIRATION…Rosita: «- C’est les vacances ! Je vais improviser : y’a un micro-onde et puis une salade en été même sans œufs durs ça l’fait non ?!… Bon pis la douche, j’ai l’temps ! C’est pas comme si je devais aller bosser !… REEEESPIRATION…

« -Dis maman, c’est normal, qu’il y ait une fuite aux toilettes ? Y’a de l’eau partout ! »…

Je crois que c’est à ce moment là, que l’électricité a sauté… No comment.

A suivre…

Prochain épisode : « Des vacances presque parfaites » ou « Comment « adolescence » rime avec « Vite une 3ème clé ! »… Ah ! Ben non, ça rime pas …


Auteur :concentredebonheur

Auteur de "Cultivez votre Bonheur !" aux Editions Eyrolles. Coach de vie et formatrice en relations humaines, créatrice du blog « Concentré de Bonheur ».

PSIIIT ! PAR ICI !

Hé ! PSIIIT ! ABONNEZ-VOUS :)

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire

petiterose29 |
Soeurs de Coeur, journal de... |
POINTS DE SUSPENSION ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ahosanna
| petits mots etc
| imhere